Thrillers Gujan-Mestras

Place du Pointon

Port de Larros

33470 GUJAN-MESTRAS

© 2015 Thrillers à Gujan-Mestras

GAVAT Christophe

 

 

 

 

BIOGRAPHIE :


Christophe Gavat, 52 ans, est commissaire de police.

Il a commencé sa carrière il y a presque 30 ans en tant qu'inspecteur de police avant de réussir le concours interne de commissaire.

Il a travaillé dans des services d'investigations à Paris, Lyon, Cannes, Perpignan et Grenoble.

Après sa mise en cause dans l'affaire dite Neyret en 2011, il écrit son premier livre témoignage ''96 heures, un commissaire en garde à vue'' aux Editions Michalon livre qui sera adapté la télévision par Olivier Marchal pour France 2 sous le titre Borderline avec Bruno Wolkowitch et Catherine Marchal, téléfilm dont il a cosigné le scénario.

Il publie ensuite un deuxième livre témoignage ''La 97 ème heure, flic un jour, flic toujours'', (Editions Michalon) tout en continuant sa carrière de policier à Cayenne, Annecy, et aujourd'hui à Marseille.

Il poursuit par ailleurs sa carrière d'auteur en collaborant à l'écriture d'un épisode de la série Cassandre, et en développant actuellement un scénario original pour France 2.

Il publie en 2018 son troisième livre mais premier roman ''Corruption ordinaire'' aux éditions Plon, sous la collection Sang Neuf."



 

BIBLIOGRAPHIE :

 

96 heures, un commissaire en garde à vue, J'ai lu, 2013

 

Flic un jour, flic toujours. La 97e Heure, Michalon Editions, 2014

 

Corruption ordinaire, Plon, 2018

 

 

QUESTIONS :

 

Un livre ? ''La promesse de l'aube'' de Romain Gary.


 

Un film ou une série ? ''Les enfants du paradis'' de Marcel Carné.


 

Un auteur ? Mickael Connelly


 

Pourquoi écrivez-vous ? Pour m'évader...

 

UN ROMAN :


 

Corruption ordinaire, ça sent le vrai, le vécu, l’authentique. J’étais impatiente de lire un polar écrit par un commissaire de police un vrai de vrai. Alors je n’ai pas été déçue ou si peu. Tout d’abord ce sont les références, la logique implacable et la grande connaissance du terrain qui donnent au roman de Christophe Gavat toute sa qualité. On va suivre le commissaire Stanislas Midlak et son équipe, des personnages secondaires qui sont attachants et touchants dans leur dévouement et leur profond engagement à arrêter les coupables, il y a même une certaine Valérie « flicesse » de son état qui donne le ton, du dynamisme à revendre. Il y a deux enquêtes en parallèle, celle très politisée et médiatisée du maire de Sainte-Jeanne qui est en train de tomber  en entraînant avec lui tout un tas d’élus, grands patrons et autres banquiers pourris et celle plus commune de braqueurs de DAB entendez  Distributeurs Automatique de Billets.  Ce sont deux mondes bien différents, une criminalité que tout oppose et pourtant la limite est franchie et sur un rythme infernal, nous allons osciller entre ces deux enquêtes. On a peine à respirer tant c’est ancré dans la réalité, même la façon d’écrire ressemble parfois à un rapport circonstancié et j’ai bien failli m’en lasser, chaque chapitre apporte une nouvelle pierre à la construction de l’édifice entre politiciens véreux et truffés d’ambitions nauséabondes et grand banditisme avec certaines figures à l’ancienne , une sorte de code de l’honneur de plus en plus rare à trouver mais qui fait tout la différence. J’ai adoré le personnage de Jean-Louis Bastide alias Le Grand c’est même mon préféré de toute l’histoire avec  Mérou et sa ressemblance avec Bourvil. Alors oui il y a certaines longueurs mais je suppose que dans la réalité aussi les longueurs et la patience sont souvent au rendez-vous, alors qui suis-je moi petite lectrice pour vouloir que tout se résolve fissa et qu’il n’y ai plus aucunes zones sombres. Corruption ordinaire reste une belle découverte qui m’a fait toucher du doigt une certaine réalité de la justice de notre pays, merci pour cela. Bonne lecture.

Blog : l'atelier de Litote / 19 mars 2018